Muguet de mai

Muguet de mai


Aide à la lecture d'une taxoboxConvallaria majalis
 Convallaria majalis, le muguet de mai
Convallaria majalis, le muguet de mai
Classification classique
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Magnoliophyta
Classe Liliopsida
Sous-classe Liliidae
Ordre Liliales
Famille Liliaceae
Genre Convallaria
Nom binominal
Convallaria majalis
L., 1753
Classification phylogénétique
Ordre Asparagales
Famille Asparagaceae
Sous-famille Nolinoideae

 muguet (API: mygɛ) ou muguet de mai (Convallaria majalis) est une plante herbacée des régions tempérées dont les fleurs printanières, petites et blanches, forment des grappes de clochettes très odorantes. C'est une plante toxique. En zone européenne tempérée, en forêt, là où sa présence est naturelle, il serait (avec la pervenche) un bon bioindicateur d'ancienneté et de la naturalité de la forêt[1].

Selon la classification classique, il fait partie de la famille des Liliaceae.

Selon la classification phylogénétique, il fait partie de la famille des Ruscaceae ou des Asparagaceae (qui l'avait d'abord placé dans la famille des Convallariaceae).

Sommaire

[masquer]

Description 

Aspect général

Le muguet est une plante vivace, qui se multiplie dans les sous-bois grâce à son rhizome traçant, appelé « griffe ». Chaque brin de muguet (ou hampe) est entouré de deux feuilles. Les fleurs sont toutes disposées du même côté de la hampe. En automne, le muguet donne des fruits sous la forme de petites baies rouges.

Caractères généraux et habitat

La plante est herbacée, vivace et se multiplie facilement grâce à son rhizome traçant. Elle est glabre. On la trouve en sol calcaire : dans les bois, les haies ainsi que dans les pâturages de montagne (jusque 2 000 m). On la trouve également dans les jardins humides et ombragés, cultivée ou subspontanée. Elle forme souvent un tapis lâche.

On le trouve à peu près partout en France, à l'exception des régions méditerranéennes. On le trouve à travers tout l'hémisphère Nord dans les régions tempérées fraîches en Asie, en Europe et en Amérique du Nord.

Cette plante nécessite une température moyenne d'été supérieure à 10 °C, ce qui la rend adaptée même aux régions fraiches du nord de l'Europe. Elle a cependant besoin de la lumière, faute de quoi elle ne fleurit pas [2].

La floraison a lieu entre avril et juillet. L'idéal symbolique voudrait que la fleur fleurisse pour le 1er mai mais il n'est que rarement exaucé. Il arrive même que la plante soit fanée à cette date. En Amérique du Nord, la floraison est rare avant la mi-mai.

Racine et tige

Le muguet a donc un rhizome traçant qui se caractérise par une ramification assez développée. On parle d'un rhizome rameux. Celui-ci est en outre couvert de racines.

La tige unique est une hampe dressée qui supporte une grappe de fleurs. Cette hampe est glabre.

Si la hampe peut paraître grande par rapport à l'ensemble de la plante, celle-ci ne mesure que de 10 à 20 cm de haut, rarement plus.

La tige n'est jamais ramifiée. À sa base, on peut voir membranes, souvent brunies ou violacées, qui l'engainent. Cette tige a tendance à être décombante, c'est-à-dire qu'elle penche plus ou moins fortement.

Feuilles

De cette gaine, deux feuilles entières se dressent, rarement trois. Chez le muguet, les feuilles sont donc toutes basales. On peut distinguer une feuille inférieure et une feuille supérieure presque opposée, légèrement enveloppée par la précédente.

Elles sont pétiolées mais paraissent sessiles. Le pétiole de la feuille supérieure est enveloppé par la feuille inférieure et le pétiole de cette dernière est enveloppé par la gaine basale.

Le limbe est vert foncé, plutôt mat. Sa forme varie entre le lancéolé et l'ovale allongé. Les feuilles se finissent généralement en pointe, parfois la terminaison est plus arrondie (forme elliptique).

La feuille est garnie de nombreuses nervures parallèles convergeant aux deux extrémités. Chaque feuille mesure de 10 à 20 cm de long.

Inflorescence 

Fleurs

L'inflorescence est donc une grappe terminale portée par l'unique hampe. Les fleurs ne sont disposées que d'un côté. La grappe accompagne le mouvement penché de la tige.

Une grappe est composée au maximum de 20 fleurs mais généralement on ne compte pas plus d'une dizaine de fleurs épanouies.

Chaque fleur est portée par un pédicelle. Les fleurs inférieures ont un pédicelle plus grand que celui des fleurs terminales. Aucun ne dépasse 1 cm. Il est accompagné d'une bractée membraneuse à peu près moitié moins longue.

La fleur est blanche, parfois rosée. Le périanthe a la forme d'une clochette (forme campanulée) longue de 6 ou 7 mm en moyenne. Cette clochette est issue de la soudure des 6 tépales pétaloïdes sur la moitié de leur longueur. Sur l'autre moitié, chaque demi tépale est libre et forme une languette triangulaire recourbée vers l'extérieur.

Chaque fleur contient 6 étamines et bien sûr un style. L'ovaire est supère, surplombant réellement les étamines. Le muguet est hermaphrodite.

Les fleurs dégagent une odeur pénétrante caractéristique qui est recherchée en parfumerie. Le nom de muguet est d'ailleurs dérivé de celui d'une substance odoriférante, le musc[3].

Le fruit

Fruits

La fructification a lieu de juillet à octobre.

Le fruit est une baie sphérique, lisse et rouge vif (orangé quand la maturité n'est pas encore complète.)

Un fruit contient 2 à 6 graines.

Utilisations par l'Homme

Dans chacune des utilisations, il est très important de se souvenir que toutes les parties de la plante sont très toxiques[4]. Le muguet est classé parmi les plantes à haute toxicité.

Utilisation médicale

Le muguet est tonicardiaque et diurétique. La présence de l'hétérosides cardiotoniques, entre autres de la convallatoxine, de la convallamarine et la convallarine, la rend toxique. L'effet est de ralentir le rythme cardiaque et d'augmenter la pression artérielle ; en outre, il a une action diurétique par irritation de l'épithélium rénal[5]. Toutes les parties de la plante sont toxiques. Comme beaucoup d'autres plantes toxiques, à dose adéquate, elle a des propriétés pharmacologiques, et a été utilisée dans le traitement de maladies cardiaques particulières. Attention, son usage domestique est à proscrire du fait de son inintérêt et du danger mortel qu'il ferait courir. La convallatoxine a une action proche de la digitaline et de l'ouabaïne, pour avoir une idée de la réelle toxicité.

Muguet dans les bois

L'ingestion provoque des troubles digestifs constitués d'irritation de la bouche, de douleurs abdominales, de nausées, de vomissements, de diarrhées. Ensuite surviennent les troubles du rythme cardiaque accompagnés d'une accélération de la respiration. La mort est provoquée par arrêt cardiaque[6].

Utilisation en parfumerie

C'est en parfumerie que le muguet est surtout connu, même s'il y est rarement utilisé sous sa forme naturelle. Dès le XVIe siècle, le muguet était un parfum apprécié, notamment des hommes, puisque le terme muguet a servi à désigner jusqu'au XIXe siècle un jeune homme élégant. Aujourd'hui on l'utilise dans les parfums féminins comme note de cœur, mais sous forme synthétique, le terpinéol (ou terpinol) étant un excellent succédané.

Bouquet de muguet

Utilisation ornementale

La plante est utilisée comme plante ornementale mais elle ne fleurit que quelques temps (3 à 4 semaines)

Usage domestique

La plante se cultive facilement en jardin, du moment que celui-ci est frais et ombragé. C'est alors une jolie plante d'ornement. Il est toutefois conseillé d'ôter les fleurs fanées avant qu'elles ne fructifient, surtout quand des enfants sont susceptibles d'avoir accès au jardin. Les baies de muguet, arrivées à maturité ou non, sont très jolies, très appétissantes. Elles ressemblent réellement à de petits bonbons du commerce, avec une grande toxicité en plus.

On peut bien sûr cueillir les brins fleuris pour la composition de bouquets. C'est une plante idéale pour un vase soliflore où son inflorescence délicate est mise en valeur. Néanmoins, la présence de muguet dans une pièce trop fermée est malsaine : elle provoque des maux de tête parfois graves. Autre phénomène perfide, l'eau du vase dans laquelle le muguet a trempé est rapidement contaminée et devient à son tour très toxique…

Symbolique

Les noces de muguet symbolisent les 13 ans de mariage dans le folklore français.

Le 1er mai, on offre traditionnellement du muguet « porte-bonheur » car il fleurit aux alentours de cette date. Cette tradition est très présente, entre autres, en France, en Suisse, en Belgique et en Andorre. Pour certains[Qui ?], seuls les brins de muguet ayant spontanément et naturellement treize fleurs portent bonheur.

D'après le langage des fleurs, le muguet signifie « retour du bonheur ».

Depuis 1982, le muguet est la fleur nationale de la Finlande.

Histoire

muguet

Le muguet est cultivé de façon intensive dans la région nantaise pour répondre à la demande d'une nombreuse clientèle qui l'achète le 1er mai. On fait remonter cette tradition du muguet du 1er mai à la Renaissance, Charles IX en ayant offert autour de lui en 1561 comme porte-bonheur. Le muguet fleurit quand vient le printemps, c'est donc une plante idéale pour célébrer le printemps, les beaux jours qui reviennent et pour attirer les bonnes grâces pour de futures bonnes récoltes.

Ce n'est qu'au début du XXe siècle qu'il sera associé à la Fête du travail, qui date elle-même de 1889. En fait, sous Pétain, la fête des Travailleurs devient la fête du Travail et l'églantine rouge, associée à la gauche, est remplacée par le muguet.

La vente du muguet dans les rues de Nantes commença peu après 1932, avec l'instauration de la fête du lait de mai par Aimé Delrue[7]. Elle se répandît ensuite à toute la France aux environs de 1936 avec l'avènement des congés payés.

La vente du muguet par les particuliers et les associations non munis d'une autorisation est tolérée le 1er mai en France[8]. En 1982, le muguet devient la fleur nationale de Finlande.


Les appellations

Étymologie

Le nom latin de la plante (Convallaria majalis, littéralement convallaire de mai) indique qu'elle pousse en mai dans les vallées. On l'appelle d'ailleurs parfois lys des vallées, formulation que l'on retrouve dans son nom anglais « lily of the valley ». Quant à son nom français, connu dans les textes depuis 1200 sous la forme mugue ou musguet, c'est un dérivé de musc, sans doute une altération de muscade, en raison du parfum de la fleur[9].

Taxinomie

  • On trouve parfois dans la littérature, l'écriture Convallaria maialis pour le nom scientifique. La raison est simple : en latin classique, le j n'existait pas réellement, celui-ci n'étant qu'une déformation du i. Certains auteurs puristes préfèrent donc mettre un i : maialis dérive du latin maius, le mois de mai. Néanmoins le nom binominal est en latin réputé et non en latin classique et cette pratique n'est pas conseillée.
  • maialis (ou majalis) est un nom latin du muguet. En latin classique, majalis signifiait également « cochon » ou « du cochon », avec une connotation insultante. (Le cochon était nommé sus généralement)

Noms vernaculaires

muguet

Comme toutes les plantes réputées, Convallaria majalis a une multitude de noms. Outre muguet de mai citons :

  • Muguet des bois
  • Clochette des bois, grelot, grillet. Ces noms rappellent la forme campanulée de la fleur. Clochette des bois est, par ailleurs, un sobriquet spontané pour diverses plantes. Ces noms s'approchent de l'allemand Maiglöckchen (« cloches de mai »).
  • Lys ou (Lis) de mai, Lys ou (Lis) des vallées. Des noms qui donnent de la majesté à la plante. Ces noms s'approchent de l'anglais lily of the valley (« Lys de la vallée »)
  • Amourette
  • Gazon de Parnasse. Une légende veut qu'Apollon ait tapissé le Mont Parnasse de muguet pour que les muses ne se blessent.
  • Larmes de sainte Marie



 To Top

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site